Soudage de l’acier inoxydable

L’alliage fait la différence

Défi du soudage de l’acier inoxydable

Le soudage de l’acier inoxydable requiert une bonne connaissance du matériau, car les différents alliages et types d’aciers présentent des caractéristiques de soudage variées. Il s’agit ici de conserver les propriétés positives du matériau, même après l’opération de soudage.

Ce qu’il faut savoir sur l’acier inoxydable

La forme la plus pure de l’acier

On appelle « aciers inoxydables » les aciers alliés et non alliés avec un degré de pureté particulièrement élevé. Leur teneur en soufre et en phosphore, qui sont des impuretés présentes dans le minerai de fer, est inférieure à 0,025 %. Ces types d’acier ne sont pas forcément inoxydable, même si dans le langage courant, ce terme ne s’applique généralement qu’aux aciers.

Alliages

Les éléments les plus courants dans les alliages d’acier inoxydable sont le chrome, le nickel, le molybdène, le titane, le niobium, le vanadium et le cobalt. À partir d’une teneur minimale en chrome de 12 %, l’acier inoxydable devient résistant. Une fine couche d’oxyde de chrome se forme alors à sa surface, sous l’influence de l’oxygène. Celle-ci protège l’acier d’autres influences chimiques.

Tout dépend de la dose

L’ajout d’autres éléments d’alliage peut encore améliorer les propriétés mécaniques et chimiques de l’acier inoxydable. Le nickel, par exemple, augmente sa résistance aux acides. Le titane ou le niobium stabilisent la structure du matériau à haute température. Le manganèse, le molybdène et le cuivre améliorent sa résistance aux acides et à la corrosion par piqûre.

Quels sont les différents types d’acier inoxydable ?

En fonction des composants de leur structure, on distingue plusieurs types d’acier :

Aciers austénitiques

Également appelés aciers chrome-nickel (aciers CrNi), ces aciers présentent une teneur en nickel supérieure à 8 %. Ils possèdent de bonnes propriétés mécaniques, ils résistent à la corrosion et aux acides et sont faciles à usiner. Ils sont principalement utilisés dans des environnements agressifs, comme dans l’industrie chimique ou agro-alimentaire.

Aciers ferritiques

Il existe deux types d’aciers ferritiques. Leur teneur en chrome est soit comprise entre 11 et 13 %, soit égale à 17 %. En raison de son faible pourcentage de chrome, le premier type est seulement désigné comme un acier « à corrosion lente ». Ces aciers sont utilisés lorsque la durée de vie et la sécurité sont au premier plan, et que l’aspect est moins important. On peut notamment citer la construction de containers, de wagons et de véhicules.

Aciers austéno-ferritiques (acier duplex)

Ces aciers inoxydables sont souvent appelés aciers duplex en raison de leurs deux composants structuraux, la ferrite et l’austénite. Ils allient deux propriétés particulièrement avantageuses : ils sont plus solides que l’acier chrome-nickel inoxydable et plus ductiles et malléables que l’acier chromé inoxydable. Très résistant à la corrosion de surface, l’acier duplex est principalement utilisé dans l’industrie chimique et pétrochimique ainsi que dans les installations offshore.

Aciers martensitiques

Ces aciers inoxydables ont une teneur en chrome de 12 à 18 % et une teneur en carbone supérieure à 0,1 %. Ils sont trempés, c’est à dire chauffés puis refroidis rapidement, et présentent une solidité élevée, qui augmente avec la teneur en carbone. On les utilise par exemple pour la fabrication de lames de rasoirs, de couteaux et de ciseaux. Ils sont toutefois moins résistants à la corrosion que d’autres aciers inoxydables.

Avantages

  • Résistant à la corrosion
  • Résistant aux températures élevées
  • Très solide
  • Durable 

Inconvénients

  • Matériau de base cher
  • Faible résistance à la traction

Que faut-il prendre en compte pour souder de l’acier inoxydable ?

Pour souder de l’acier inoxydable, vous pouvez utiliser presque tous les modes opératoires de soudage. Pour choisir le process, orientez-vous en fonction du type de composant et des exigences posées à la soudure. Une attention particulière doit être portée à la sélection du matériau d’apport : si le matériau utilisé n’est pas le bon, le point de soudure risque de ne pas être aussi résistant que le reste. L’acier à cet endroit peut alors se casser, mais aussi s’oxyder. Avant le soudage, il convient donc de s’assurer du type d’acier inoxydable utilisé afin de choisir le matériau d’apport en conséquence.

Systèmes de soudage professionnels pour souder de l’acier inoxydable

TransTig 230i
  • Système de soudage TIG DC
  • Navigation intuitive dans le menu
  • Possibilité d’ajouter des packs de fonctions en option
En savoir plus sur TransTig 230i
TPS 320i
  • Système de soudage MIG/MAG
  • Documentation des données intégrée
  • Écran tactile intuitif
En savoir plus sur TPS 320i
TransSteel 2700
  • Système de soudage MIG/MAG 
  • Fiche technique complète des courbes caractéristiques
  • Parfait pour les applications sur l’acier et sur le chrome-nickel
En savoir plus sur TransSteel 2700

QUEL EST VOTRE DÉFI DE SOUDAGE ?

Let’s get connected.

    Merci pour votre message. Nous allons traiter votre demande au plus vite.